Sécuriser le droit familial, une priorité absol

Depuis 1967, un nombre incalculable de réformes irresponsables du droit familial, à droite (contraception, remplacement du patriarcat familial par "l'autorité parentale conjointe", divorce sans faute, avortement), puis à gauche (contrat pacs, mariage homosexuel), n'ont semblé avoir pour objectif que "l'éclatement des familles" (Martine Aubry, maire PS de Lille) et elles y ont réussi, avec un taux surréaliste, jamais vu, de 25% de familles monoparentales en 2024, frappées par la pauvreté dans près de 40% des cas, et aussi, un taux de 60% d'enfants issus de familles monoparentales, lors des émeutes de juin-juillet 2023.

Prenant acte du désastre, le président souhaite commencer à recoller les morceaux. Il n'est jamais trop tard pour bien faire.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2024/05/07/emmanuel-macron-propose-de-creer-un-devoir-de-visite-des-peres-dans-les-familles-monoparentales_6232091_823448.html

Il faut bien dire que l'Eglise catholique et les autres autorités religieuses, spirituelles et culturelles ont aussi du pain sur la planche, afin de rapprocher morale, droit canon et droit naturel.

Connectez-vous pour participer

Réponses récentes